Loi sur la fin de vie,
adoptée à l’Assemblée Nationale

Le texte, porté par le député PS Alain Claeys et le député UMP Jean Leonetti a fait l’objet de longs débats entre les parlementaires.

  • Sédater plutôt que d’aider à mourir : Cette possibilité sera réservée aux malades atteints « d’une affection grave et incurable. »
  • Tenir compte des directives anticipées des patients : imposer à l’équipe médicale les volontés anticipées sur la poursuite d’un traitement ou non, d’une personne en fin de vie incapable d’exprimer sa volonté au présent.
  • Hydrater et nourrir = Traiter : l’alimentation et l’hydratation artificielles sont des traitements et peuvent être arrêtées en fin de vie.

http://www.actusoins.com/262019/la-loi-sur-la-fin-de-vie-adoptee-a-lassemblee-nationale.html

Ces articles pourraient vous intéresser

En 2021 et 2022, l’établissement a bénéficié de crédits du Ségur « Investissement du Quotidien » financés par le Plan National de Relance et de Résilience (PNRR) lui-même financé par l’Union Européenne.